[Loflol] Une peste aux Galapgos

77
Top choupinette la jeune otarie en 40 :clap: :super:

De beaux partage, merci Lolo.


PS : côté tortues marines, les biologistes estiment à 1 million par an le nombre d'éclosions de tortues vertes par exemple, et à environ 1% leur taux de survie au delà de quelques jours. Vous en aurez aidé une à franchir son premier défi ;)
Il est nécessaire d'espérer pour entreprendre, il n'est pas nécessaire de réussir pour persévérer
Sur mes chemins de traverse

[Loflol] Une peste aux Galapgos

78
p-f, Patochelou, Papy, Merci pour la jeune otarie.

Papy a écrit : lun. 15 mai 2023 07:46
PS : côté tortues marines, les biologistes estiment à 1 million par an le nombre d'éclosions de tortues vertes par exemple, et à environ 1% leur taux de survie au delà de quelques jours. Vous en aurez aidé une à franchir son premier défi ;)
On en croisera une autre qui , elle aussi, a atteint la grande bleue. Ilove
Amitiés Laurence

FLICKR et Mon fil IP
Les photos du Kenya 2023
Mon voyage aux Galápagos
Gorilles, Chimpanzés et Becs en sabot en Ouganda

[Loflol] Une peste aux Galapgos

79
Pour changer des animaux quelques paysages. Ce que vous voyez en haut du volcan sont bien des fumerolles.
Les fumerolles sont de petits panaches de gaz ou de vapeurs d'origine volcanique s'échappant du sol au niveau de fissures, de bouches ou d'évents. Elles sont associées à des zones de volcanisme actif. On parle ainsi de manifestations superficielles paravolcaniques. Les fumerolles peuvent donc être associées au dégazage de coulées de lave récentes ou à des vapeurs se faufilant le long de fractures dans le sous-sol, à l'aplomb d'un réservoir magmatique encore chaud. Ainsi, il n'est pas rare d'observer des fumerolles au niveau de cratères de volcans endormis depuis plusieurs décennies, voire siècles. Tout dépend du gradient géothermique de la région et de la vitesse de refroidissement du système magmatique.
#41
Date de prise de vue : 19/04/2023 14:43:04
Longueur focale : 70 mm
Exposition : 1/160 s
Ouverture : f/11
Sensibilité ISO : 400
Correction : 0 IL
Mesure d’exposition : Mesure spot
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R5



Les cactus typiques des milieux arides, même si en l'occurence, il faisait plutôt humide. Leurs fruits, les figues de barbarie, sont la principale alimentation des iguanes terrestres et des tortues géantes.
#42
Date de prise de vue : 19/04/2023 14:47:15
Longueur focale : 70 mm
Exposition : 1/320 s
Ouverture : f/11
Sensibilité ISO : 6400
Correction : 0 IL
Mesure d’exposition : Mesure spot
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R5



On fini la journée par un endroit très connu des Galápagos.
Les Galápagos sont plus connus pour leurs otaries et manchots que pour le service postal. Mais l'île de Floreana exploite un système unique d'envoi de courrier sans timbre depuis l'une des zones inhabitées du monde.
Bien avant que les écotouristes n'annexent les îles éloignées au large de la côte équatorienne, c'était un arrêt pour les baleiniers du XVIIIe siècle traversant les océans. Après des mois, voire des années de travail, les marins nostalgiques ont mis au point un système ingénieux pour envoyer des lettres à leurs familles. Ils ont érigé un baril sur l'île de Floreana et ont laissé leur courrier aux marins des navires de passage pour qu'ils les livrent.
La première mention du bureau de poste apparaît dans le Journal d'une croisière, le récit du capitaine David Porter de son voyage de 1813 aux Galápagos, selon une chronologie élaborée par John Woram, auteur de Charles Darwin Slept Here. Dans son livre, Porter se souvient d'un membre d'équipage revenant avec des papiers "pris dans une boîte qu'il a trouvée clouée à un pot, sur laquelle se trouvait un panneau noir, sur lequel était peint le bureau de poste de Hathaway".
Vingt-cinq ans plus tard, un autre explorateur a documenté la pratique consistant à embouteiller les notes et à les laisser être ramenées en Amérique par des navires de pêche. Ces mêmes pêcheurs « ne manqueraient jamais, avant leur départ, de s'arrêter à cette île pour s'approvisionner en tortues ». La consommation de tortues marines géantes à cette époque est l'une des raisons pour lesquelles Charles Darwin n'en trouva plus sur l'île de Floreana à son arrivée en 1835.

Aujourd'hui les touristes perpétuent la tradition. J'y ai récupéré une carte postale pour des parisiens

#43
Date de prise de vue : 19/04/2023 16:13:16
Longueur focale : 24 mm
Exposition : 1/80 s
Ouverture : f/8
Sensibilité ISO : 100
Correction : 0 IL
Mesure d’exposition : Mesure pondérée centrale
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R6m2
Amitiés Laurence

FLICKR et Mon fil IP
Les photos du Kenya 2023
Mon voyage aux Galápagos
Gorilles, Chimpanzés et Becs en sabot en Ouganda

[Loflol] Une peste aux Galapgos

86
On continue la promenade

JOUR 5 – Sud de l’île de Santa Cruz /SSCD – Hautes Terres
Santa Cruz est la deuxième plus grande île des Galapagos et la plus peuplée grâce au fait que l'activité volcanique soit éteinte depuis longtemps. Située au centre de l'archipel, le nom de Santa Cruz signifie "Sainte Croix", et la colonisation de l'île a commencé dans les années 1920 et 1930 avec l'arrivée des Américains et des Européens attirés par la diversité de la faune et la flore de l'île.
En plus du port principal de Puerto Ayora, les petites villes de Bellavista et Santa Rosa se sont formées dans les hautes-terres, où des conditions plus humides sont favorables aux cultures de l'avocat, la banane, le café et les agrumes. Malheureusement, le paysage a donc été transformé par toutes les espèces introduites et par l'activité humaine.
Santa Cruz est maintenant le principal centre touristique de tout l'archipel des Galápagos, grâce à sa proximité avec l'aéroport de Baltra, au nord. C'est la seule île des Galápagos où les touristes peuvent facilement découvrir les hautes-terres intérieures. Santa Cruz a la plus longue route goudronnée des Galápagos, qui traverse l'île du nord au sud pour amener les gens depuis le ferry sur la côte nord jusqu'à Puerto Ayora sur la côte sud.
Le célèbre Centre de recherche Charles Darwin est proche du centre-ville de Puerto Ayora et abrite la Fondation Charles Darwin, une organisation à but non lucratif. En plus de mener ses propres recherches, le Centre Charles Darwin accueille également des scientifiques internationaux et soutient le travail d'organismes gouvernementaux comme le Parc National des Galápagos. À côté se trouve le premier centre d'élevage de tortues géantes des Galapagos, où un travail précurseur a été fait depuis 1965 pour la préservation de ces espèces. On peut y voir des nouveaux-nés, des jeunes et des adultes prêts à être relâchés dans la nature.
Après avoir visité le Centre de recherche Charles Darwin nous nous sommes rendus à la réserve de tortues géantes, "El Chato".
En fait on peut les voir un peu partout dans les champs agricoles de cette ile.

Un peu partout sur l'archipel on trouve la paruline des mangroves. Cette paruline est commune dans son milieu, les mangroves et les marais des plaines côtières entourés de boisements, depuis la Basse-Californie (Mexique) jusqu’aux Galapagos, à l’Équateur, à la Guyane française, aux Petites Antilles et à l’extrême sud de la Floride (USA).Le manque d’informations vient du fait que la littérature inclut habituellement cette espèce à la paruline jaune. La plupart des détails éthologiques disponibles sont ceux correspondants à cette dernière, et pas à la paruline des mangroves.En plus de vivre dans un milieu différent, la paruline des mangroves a des ailes plus courtes car elle est sédentaire alors que sa cousine nord-américaine est une grande migratrice. Il semblerait que cette espèce, au moins une partie , se reproduise et se nourrisse comme la paruline à gorge orangée. Les jeunes s’envolent toutefois un peu plus vite : maximum 10 jours.


#44
Date de prise de vue : 20/04/2023 06:58:15
Longueur focale : 200 mm
Exposition : 1/1000 s
Ouverture : f/2.8
Sensibilité ISO : 320
Correction : 1/1 IL
Mesure d’exposition : Mesure spot
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R5



Animal le plus emblématique de la faune sauvage des Galápagos, la tortue géante est unique et probablement l'une des plus connues des espèces endémiques de l'archipel. Il y a actuellement 15 sous-espèces de tortues géantes des Galápagos. Elles se trouvent principalement sur les hautes-terres d'îles comme Santa Cruz, Isabela, San Cristóbal et Española. Cependant, si vous visitez les Galápagos pendant la saison des pluies, vous pouvez les trouver à basse altitude grâce aux conditions climatiques favorables. Il y a actuellement environ 30 000 tortues géantes vivant aux Galápagos. La tortue géante des Galápagos a l'une des durées de vie les plus longues de tous les animaux sauvages, atteignant en moyenne 100 ans sur l’archipel. On pense que toutes les sous-espèces sont des descendantes d'une femelle enceinte ou d'un couple reproducteur unique qui a été emportée et dérivée par les courants. Les tortues flottent naturellement et peuvent survivre pendant plusieurs mois sans nourriture ni eau, dérivant à la merci des vents, des vagues et des courants. Les tortues ont alors pu atteindre leur grande taille grâce à leur isolement et à l'absence de prédateurs naturels. Ces doux géants ont trouvé l'endroit parfait pour évoluer par accident !
#45
Date de prise de vue : 20/04/2023 10:18:23
Longueur focale : 200 mm
Exposition : 1/80 s
Ouverture : f/8
Sensibilité ISO : 100
Correction : 0 IL
Mesure d’exposition : Mesure spot
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R5



#46
Date de prise de vue : 20/04/2023 10:47:50
Longueur focale : 142 mm
Exposition : 1/80 s
Ouverture : f/2.8
Sensibilité ISO : 100
Correction : 0 IL
Mesure d’exposition : Mesure spot
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R5
Amitiés Laurence

FLICKR et Mon fil IP
Les photos du Kenya 2023
Mon voyage aux Galápagos
Gorilles, Chimpanzés et Becs en sabot en Ouganda

[Loflol] Une peste aux Galapgos

87
Cette paruline est belle et bien topée dans son environnement ! . . :super:

Tortues : TOP ! ... z'ont l'air cools ... elles se complètent, une en " portrait sur pieds ", l'autre en portrait génial comme ça, excellente ! . . :bravo:

Encore et toujours merci pour les explications fournies et passionnantes ! . . :good: . . :chapo:
. .
photos
" Carpe diem, quam minimum credula postero " . . Horace, Odes, 𝙸, 11

[Loflol] Une peste aux Galapgos

88
p-f a écrit : mar. 16 mai 2023 12:08 Cette paruline est belle et bien topée dans son environnement ! . . :super:

Tortues : TOP ! ... z'ont l'air cools ... elles se complètent, une en " portrait sur pieds ", l'autre en portrait génial comme ça, excellente ! . . :bravo:

Encore et toujours merci pour les explications fournies et passionnantes ! . . :good: . . :chapo:
. .
Les tortues m'ont fait penser aux éléphants africains, en ce sens que comme eux elles paraissent sûres de leurs forces et avancent tranquillement sur le chemin qu'elles ont choisi.
Amitiés Laurence

FLICKR et Mon fil IP
Les photos du Kenya 2023
Mon voyage aux Galápagos
Gorilles, Chimpanzés et Becs en sabot en Ouganda

[Loflol] Une peste aux Galapgos

89
Cette fois je vous présente un papillon
Le monarque est l’une des espèces de papillons les plus reconnaissables. Il est possible de repérer immédiatement un monarque adulte grâce à ses deux paires d’ailes oranges veinées de noir et tachetées de blanc. On distingue les mâles avec le point noir qu’ils arborent au centre de leur aile postérieure. Chaque automne, les monarques partent du sud du Canada pour un incroyable périple de 4 000 à 5 000 km, jusqu’à leurs sites d’hivernage dans les forêts montagneuses de l'Amérique centrale. C’est l’une des plus longues migrations d’insectes au monde!
#47
Date de prise de vue : 20/04/2023 14:26:52
Longueur focale : 200 mm
Exposition : 1/2000 s
Ouverture : f/2.8
Sensibilité ISO : 800
Correction : 0 IL
Mesure d’exposition : Mesure spot
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R5


Puis un des pinsons de Darwin
Le Géospize des cactus (Geospiza scandens) est une espèce de passereaux de la famille des Thraupidae.
Le Géospize des cactus est souvent présent là où poussent les cactus Opuntia helleri, une espèce qui lui procure de la nourriture pratiquement toute l’année.
Ce pinson est endémique des Galápagos et se trouve sur plusieurs iles. Comme la plupart des Pinsons de Darwin, le Géospize des cactus peut se reproduire à n’importe quel moment de l’année, mais surtout pendant la saison des pluies, à un moment où les ressources de nourriture sont abondantes. Ils sont monogames et le couple maintient un petit territoire toute l’année, dans lequel le nid sera construit. L’espèce est résidente et n’effectue que des vols courts. Ici c'est une femelle, les males étant quasiment totalement noirs.
#48
Date de prise de vue : 20/04/2023 10:35:04
Longueur focale : 200 mm
Exposition : 1/6400 s
Ouverture : f/2.8
Sensibilité ISO : 100
Correction : 0 IL
Mesure d’exposition : Mesure spot
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R5




Et our finir ce post un dernier oiseau l'Ani à becc lisse
L'Ani à bec lisse de son nom scientifique Crotophaga ani est une espèce d'oiseau de la famille des cuculidés. C'est un oiseau qui vole mal et est très bruyant. Il préfère les lieux humides et est souvent présent le long des autoroutes et dans les champs en friche. Il fréquente des broussailles en cours de régénération qui sont situées dans les îlots au bord des rivières. Il apprécie les zones humides, les clairières à l'intérieur des forêts humides ainsi que des arbres isolés ou les buissons dans les pâtures.
#49
Date de prise de vue : 20/04/2023 11:13:58
Longueur focale : 200 mm
Exposition : 1/2000 s
Ouverture : f/2.8
Sensibilité ISO : 100
Correction : 0 IL
Mesure d’exposition : Mesure spot
Balance des blancs : Automatique
Flash : Flash non déclenché
Appareil : Canon
Modèle : Canon EOS R5
Amitiés Laurence

FLICKR et Mon fil IP
Les photos du Kenya 2023
Mon voyage aux Galápagos
Gorilles, Chimpanzés et Becs en sabot en Ouganda

[Loflol] Une peste aux Galapgos

90
loflol a écrit :mer. 17 mai 2023 15:38 Chaque automne, les monarques partent du sud du Canada pour un incroyable périple de 4 000 à 5 000 km
hein33 . . ... sont costaux les bestiaux ! . . :clap:

J'aime beaucoup ces clichés qui montrent aussi l'environnement de façon jolie ... 3 beaux z'animaux ! . . :good: . . :chapo:
. .
loflol a écrit :mer. 17 mai 2023 15:38 espèce d'oiseau de la famille des cuculidés
... ç'eut pu être pire, pour d'autres c'est cucugnangnan ! . . :ptdr:
. .
photos
" Carpe diem, quam minimum credula postero " . . Horace, Odes, 𝙸, 11
Répondre

Créer un compte ou se connecter pour rejoindre la discussion

Vous devez être membre pour pouvoir répondre

Créer un compte

Vous n’êtes pas membre ? Inscrivez-vous pour rejoindre notre communauté
Les membres peuvent créer leurs propres sujets et s’abonner aux sujets
C’est gratuit et cela ne prend qu’une minute

S’enregistrer

Se connecter

Retourner vers « Carnets de voyages »

cron